Suivi d’infestation : 

une pratique essentielle qui peut sauver vos colonies

L'objectif principal est d'éviter un niveau critique d'infestation par les varroas qui pourrait entraîner des pertes de colonies. Le suivi d'infestation du varroa est utilisé pour estimer le degré d'infestation par le varroa, optimiser le calendrier de traitement et confirmer que le traitement a bien été efficace.

Le suivi d’infestation permet de connaître précisément la pression Varroa de votre rucher, et donc de prendre les décisions les plus adaptées à la situation (traitement immédiat ou non, moyens mécaniques pour abaisser la pression parasitaire,...). A la suite d’un traitement, il permet également de contrôler que celui-ci a bien été efficace, et d’estimer si un traitement de complément peut être nécessaire.

Connaître les niveaux de varroas présents dans vos  ruches à la fin de l’été et à l’automne vous aidera à prendre les bonnes décisions de traitement, et ainsi éviter que vos colonies n’entrent en hivernage avec des pressions Varroa trop élevées (risque plus élevé de mortalités hivernales et colonies plus faibles au printemps).

Apiculteur contrôlant l'infestation de varro de ses ruches.

Connaître l’efficacité de son traitement

Il est très important de connaître les niveaux d’infestation Varroa avant et après traitement :

Avant traitement : Un nombre très élevé de varroas avant traitement impliquera forcément un nombre de varroas résiduels plus élevé que la normale, et augmentera la pression des virus transmis par Varroa, avec risque de perte de la colonie pendant l’hiver.

Après traitement : Le suivi après traitement évaluera l’efficacité de ce dernier, ou indiquera une réinfestation possible due au pillage ou à la dérive des abeilles. 

 
Apiculteur effectuant un suivi d'infestation des colonies par Varroa

Le suivi est-il rentable ?

Bien que le suivi d’infestation  puisse être parfois chronophage, les informations obtenues en valent largement la peine. Éviter le coût de remplacement des colonies mortes, la perte de production de miel et l’indisponibilité des colonies pour la pollinisation, la production de reines ou d’essaims sont d’excellentes raisons de surveiller les niveaux d’infestation tout au long de l’année. 

Certains apiculteurs suivent une routine stricte et traitent leurs colonies contre Varroa toujours aux mêmes dates calendaire ou dans la même semaine, avec le risque d’avoir une stratégie non-adaptée à l’infestation de l’année. Le suivi d’infestation aide ainsi à identifier les variations d’infestation d’une année sur l’autre, et d’une ruche à l’autre, et permet ainsi de mieux optimiser et rentabiliser ses actions de lutte contre Varroa.